Vendredi, 14 Décembre 2018
juninho est de retour sur oltv
Écrit par Administrator    Lundi, 07 Décembre 2015 21:42    PDF Imprimer Envoyer

Permalien de l'image intégrée

 

Le maestro brésilien était de retour ce vendredi sur oltv dans l'émission culture club

juninho sera présent aussi pour le match amical a la plaine des jeux de samedi et sera aussi pour la dernière

a gerland contre angers -

émission du 04/12/15  dans la suite....

 

 

 

 

Le maestro brésilien sera présent samedi pour les festivités liées au dernier match à Gerland en championnat de l’OL… Il était l’invité de Culture Club ce vendredi…

On ne l’avait pas revu depuis la conférence de presse liée à son départ de l’OL peu après son centième but olympien face au Stade Malherbe (le 23 mai 2009). Il a ensuite pris la direction du Qatar avant de retourner au Brésil et de finir sa carrière à Vasco Gama en 2013 avec un intérim à New York (Red Bulls).

Celui qui a été désigné meilleur joueur de l’Histoire de l’OL aura 41 ans le 30 janvier prochain. Sa présence sur le plateau d’OLTV ravive de merveilleux souvenirs dont cette image au Stade de France après le doublé de 2008. Aux côtés de Coupet et de Govou, il soulève un nouveau Trophée, son onzième (7 championnats, 1 Coupe de France et 3 Trophées des Champions) avec l’OL. La photo de sa réussite française. Et cette image à jamais graver après son 100ème but au pied du Virage Nord ! Son pied droit diabolique venait de faire son dernier dégât après tant de merveilles comme ses coups francs irréels, ses dribbles, ses passes, ses ouvertures ajustées… et même quelques tacles de caractère. « Juni » un artiste efficace, un vrai patron qui a maintes fois donner le tempo, la victoire au collectif lyonnais. Le maestro était de retour avec toujours ce même débit rapide quand il s’exprime.

Que deviens-tu ?

« J’ai commencé une nouvelle vie après la fin de ma carrière en 2013. Je suis devenu consultant à la Télé à l’occasion de la Coupe du Monde. Je ne pensais pas que je mettrais autant de temps pour revenir à Lyon. J’ai passé 8 saisons très fortes à l’OL. J’ai bien choisi le jour pour revenir. En plus c’est les 20 ans de ma fille ainée. C’est à l’OL que j’ai connu mes meilleurs moments. J’ai appris autre chose, beaucoup de choses. Je n’ai jamais oublié. Regrets d’avoir quitté l’OL si tôt ? Dès fois, mais je ne sais pas si au niveau mental j’aurais pu être performant. Il y avait une fin de cycle… C’est un tout. Je voulais partir en laissant une bonne image. Je suis honnête mes trois premiers mois au Qatar ont été tristes… Il y a eu des discussions, des contacts avec d’autres équipes. Mais après quand j’ai été en forme, cela a été bien. 2 saisons au Qatar m’a permis de prolonger ma carrière au Brésil.».

La fin de Gerland ?

« Il y a une Histoire dans ce stade. Mais si on veut aller loin, il fallait faire un nouveau stade. Le président a eu le courage de le construire ».


Permalien de l'image intégrée

 

Entraineur  à l’OL ?

« Le club essaie de faire du bon travail. Je passe mon diplôme de manager avec l’UEFA. Cela pourrait me permettre de faire quelque chose dans un staff et pourquoi pas à l’OL. Après j’ai une belle qualité de vie à Rio, je profite de la vie, je travaille 4 jours par semaine…J’étais inquiet d’arrêter ma carrière… Je fais beaucoup de choses. Quand tu es dans le foot, tu ne vois le monde autour… Il faut connaitre… »

Le plus beau souvenir de Gerland ?

« Le 4ème ou 5ème titre avec le but de Cacapa contre Ajaccio et la joie de tout le groupe. C’était notre force  de savoir être ensemble sur le terrain même si on ne l’était pas en dehors. L’union dans le sport n’est pas facile mais il est indispensable. Je garde en mémoire cet état d’esprit… Mon dernier but ? Je retiens le supporter qui me dit ensuite qu’il ne faut pas que tu partes… Cette image je la revois… Le foot passe trop vite. La valeur de ta carrière, c’est ce que tu fais avec ton club. Mon plus gros regret ? C’est le match  aller face au PSV… et au retour on perd aux tirs au but que l’on n’avait pas préparés. Mes statistiques sont personnelles, mais c’est grâce aux autres. Le foot c’était mon boulot pas qu’un jeu. Je n’avais pas le droit de perdre du temps. Mais je savais aussi rire».

Râleur ?

« Oui sur les entrainements physiques avec notamment Tignes et les montées en vélo… Ma plus grosse sur un terrain ? A Eindhoven… Je n’étais pas toujours un exemple sur le terrain… J’étais aussi un peu déçu d’un match à Marseille où on gagne 4 à 1 et on n’a pas la reconnaissance des media… L’OL et les media français n’étaient pas évidents à l’époque… »

Des ratés ?

«Il y en a plusieurs dont la finale de la Coupe de la Ligue contre Bordeaux… mon match contre Manchester… mon penalty face à St-Etienne… »

Tes relations avec Bernard Lacombe ?

« J’ai été à l’OL grâce à Bernard… J’étais en contact avec des clubs espagnols… J’avais un problème avec Vasco Gama… Mon destin était à Lyon. Je ne regrette rien. Bernard avait une ½ finale du championnat… Avec le Président ? J’ai déjeuné avec lui au Brésil. Je pense que c’est bien de garder une certaine distance pour ne gêner personne au club… Je respecte ceux qui sont en place… Le moment va arriver pour que j’occupe une fonction… Je veux me sentir plus fort…Il faut aussi un projet. Je n’ai pas passé le diplôme d’entraineur au Brésil qui n’est pas reconnu en France. Amis des entraineurs ? Jamais. J’ai toujours gardé de la distance…».


Permalien de l'image intégrée

 

 

...

AVIS

L’avis de Cris

« Juninho, c’était un joueur super concentré, super motivé, un joueur exceptionnel, un leader dans le vestiaire et sur le terrain. Il travaillait beaucoup… »

L’avis de Grenier

« Il a bercé ma jeune formation. Je le regardais faire ses séances de coups francs. C’est un grand professionnel, joueur, un leader par ses qualités mentales, techniques. J’essaie de m’inspirer de ses coups francs. C’est difficile à imiter. Il a inventé le coup de pied flottant. Mais il n’a pas été qu’un tireur de coup franc. On ne peut pas être comparé à lui. Il était incomparable. C’est le numéro UN des numéros Un.

L’avis de Bruno Génésio

« Un coup franc au Bayern face à Kahn et cette image du petit ramasseur de but qui pense que le ballon va sortir… Il y a tellement de souvenirs… C’était un grand pro ; il entrainait les autres avec lui. Il avait besoin d’être aimé. Il était anxieux avant les matches ».à Auxerre

SOUVENIRS

Maxime Gonalons

« Un monument pour le club… ».

Anthony Réveillère

« Mister coup franc… »

Anthony Lopes

« Le but au Vélodrome où il dribble 4 ou 5 joueurs… »

Alex Lacazette

« Son double coup franc face à Auxerre… »

Camille Abily

« C’était mon modèle. Un vrai leader… »

Jallet

« Il était la solution de l’OL en difficultés… »

Aldo Kalulu

« Il a construit le grand OL de ces 15 dernières années … »

Sidney Govou

« Merci, merci de m’avoir fait gagner autant de matches, montrer l’exemple d’un grand professionnalisme que je n’ai pas toujours suivi… »

 

olweb.et oltv

capture juninho8web

Mis à jour ( Lundi, 07 Décembre 2015 21:51 )
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Image au hasard